Association La Bourguette-autisme
Nos aubergesNos produitsNos prestationsEvénements

L’ESAT de Valbonne

Situé à Cabasse dans le Var, l’Établissement de service d’aide par le travail (ESAT  ) de Valbonne accueille 12 adultes présentant des troubles psychotiques (autisme-psychoses). Il s’organise autour de 3 pôles d’activités. Lui est associé un foyer d’hébergement. Ouvert en 2008, il bénéficie des 30 années d’expérience acquise par l’association La Bourguette dans l’ESAT   du Grand Réal.

Principe d’accompagnement

L’ESAT   a pour vocation de proposer une réponse adaptée aux problématiques développées par les personnes reçues et de contribuer à donner un sens à leur vie.

Le travail est le pilier de cet accompagnement.

Proposer du travail comme support d’accompagnement peut paraître irréaliste, voire incongru ou même dangereux.

Or ce dont souffre la majorité des personnes autistes c’est, au moins pour partie, d’un problème d’identité et depuis toujours, le travail a été relié à la notion d’identité. Avoir un travail, un métier, est synonyme de reconnaissance, d’inscription dans la chaîne humaine, un statut de salarié.

Dans bon nombre d’institutions médico-sociales, on parle plus d’activité que de travail. L’activité présente une connotation ludique, s’adressant souvent aux enfants et n’ayant pas un sens social réel. En revanche, le travail génère une véritable reconnaissance en contrepartie d’un service rendu.

Le sujet autiste a la particularité de se protéger du monde extérieur, des demandes, par la répétition d’attitudes, de mots, de comportements.

Lui proposer du travail, c’est faire rupture avec ce phénomène ; les ateliers, de par la diversité des tâches, les adaptations rendues nécessaires, la réalité économique et la relation client sont autant d’espaces qui s’ouvrent pour faire échec à l’enfermement, constituant des points d’appui pour la construction de la personne.

Notre réponse

La réponse que nous avons articulée autour de cette notion de travail s’appuie sur notre expérience au Foyer d’Accueil Médicalisé de Valbonne mais aussi sur les 30 ans de fonctionnement de l’ESAT du Grand Réal (établissement de La Bourguette sis à La Bastidonne dans le Vaucluse) qui accueille des personnes souffrant d’autisme.

Dans les ateliers, les moniteurs ont des tâches concrètes à réaliser, dans le cadre d’une pratique professionnelle qu’ils possèdent bien.

Cette médiatisation, que représente leur technicité, leur permet d’avoir un sujet d’intérêt autre que celui de s’occuper uniquement du sujet autiste.

Celui-ci va donc pouvoir, à son rythme, faire les tentatives de venir voir d’un peu plus prêt ce qui se déroule là, sous ses yeux, répondre peu à peu aux sollicitations prudentes du moniteur et ainsi rentrer dans cette participation, que l’on peut tout à fait considérer comme un brèche dans le processus autistique.

Leur contribution prendra une valeur d’existence en leur ouvrant un temps de vie qui ne soit plus centré sur la maladie ni sur le désarroi qui en résulte, mais sur une activité partagée.

Cette notion de partage, pour prendre son véritable sens social, doit être absolument tournée vers « l’extérieur » (l’environnement) de l’institution.

Les ateliers sont inscrits dans un principe de réalité, de production en vue de commercialiser ces productions, résultat du travail des moniteurs, de l’aide et de la participation des ouvriers. Plutôt que de circuler « en rond », sur un mode autistique, les productions revêtent une signification véritablement humanisante, tournée vers les autres.

Le regard de l’extérieur s’en trouve donc décalé : Ce ne sont plus les autistes qui sont regardés mais leur travail.

Une position de salarié, chargée de reconnaissance sociale

Leur capacité de travail, bien réelle est fréquemment émaillée d’instants, de périodes difficiles, de retours en arrière, de découragement, de décompensation.

Malgré cela nous nous efforçons de les soutenir, en toutes circonstances, dans cette position de salariés, position chargée de reconnaissance sociale, tout en prenant en compte et en accompagnant ces épisodes où les capacités de production sont moindres, voir inexistantes.

L’expérience acquise dans l’Association nous permet de lister un certain nombre de critères de choix de l’activité professionnelle proposée.

Ce sont en quelque sorte les conditions de réussite d’un tel projet.

Les voici :

A - Il faut que ce soit une activité significative, à but très précis afin que la personne qui travaille puisse toujours vérifier le sens de ce qu’elle fait.

Cette activité doit également être significative pour les moniteurs et être utile pour le pays (restauration de l’identité du pays en reprenant des cultures anciennes et en transformant ces produits en les liant à de nouvelles activités : ainsi la culture des plantes aboutissant aux huiles, mais aussi aux teintures, encres, papiers utilisés ensuite en support de moyens de communication : imprimerie, sérigraphie).

B - Il faut que ce soit un travail varié afin d’éviter tout retour à des gestes stéréotypés. Sans exposer la personne outre mesure à l’insécurité, il faut que le travail comporte des changements, du mouvement, des nouveautés et des activités différentes au cours de la journée.

C – Il faut que l’activité propose une transformation progressive de la réalité, ce qui fait toujours peur aux personnes autistes. Chaque activité doit être annoncée, expliquée, et la place de chacun dans la réalisation de la tâche sera redite en réunion. La personne autiste a du mal à « faire quelque chose » d’emblée. Mais on peut lui proposer une participation progressive de plus en plus importante à ce qui se fait là, à plusieurs.

D – Il faut, bien entendu, que l’activité proposée respecte les difficultés propres de chacun et que l’effort d’adaptation ne soit pas demandé de manière inopportune. Ainsi, par exemple, le contact avec les animaux peut-être difficile pour certains.

E – Il faut que l’activité soit collective, permettant des relations de travailleur à travailleur. L’accompagnement soignant se fera au travers de cette relation et non dans une relation soignant/soigné.

Ceci est une contrainte particulière. Un travail collectif est un travail qui crée des liens, où le geste de l’un est nécessaire à l’autre. C’est là que se situe l’accompagnement humain, par opposition à une simple étude de poste pourvue éventuellement d’adaptations techniques pour rendre la tâche plus facile.

F – Il faut que le rythme du travail soit rigoureux, c’est-à-dire que toutes les lois du travail soient respectées par l’ensemble du personnel.

  • horaires,
  • respect du matériel,
  • contraintes spécifiques à la fabrication (normes de sécurité, normes d’hygiène),
  • qualité du produit,
  • code du travail.

Il nous faut noter à propos du salaire que, selon notre expérience à l’ESAT   le Grand Réal, même les personnes dont on attendait le moins, se sont montrées très sensibles au salaire et très conscientes de l’autonomie que représente cet argent par rapport à leurs congés, par exemple : « Je me paye mes vacances ».

fl-orange-droite Voir en détail les activités de l’ESAT

Capacité

Trois places réservées à quelques résidants du FAM   sous la forme de 1⁄2 temps.

L’ESAT   de Valbonne est agrée pour 12 places.

fl-orange-droite En savoir plus sur le foyer d’hébergement associé à l’ESAT

Ouverture

L’ESAT   est ouvert 225 jours par an soit 45 semaines.

Les ouvriers de l’ESAT   bénéficient de cinq semaines de congés en été et de deux semaines à Noël qui correspondent aux jours fériés travaillés ainsi que certains week-ends.

Conditions d’admission :

Bénéficiaires d’une notification de la CDAPH précisant le statut de travailleur handicapé et l’orientation vers un ESAT  .

Des stages possibles (1 à 2 semaines) sont organisés avant l’admission.

À découvrir

fl-bleu-droite L’auberge de Valbonne
fl-bleu-droite La boutique de Valbonne
fl-bleu-droite Les prestations de Valbonne

le plan d’accès
Agrandir le plan

Responsable :
Directrice : Mme France Termes
Contact :
Tél : 04 98 05 24 90
Fax : 04 98 05 24 91
e-mail : valbonne@labourguette.org
Adresse :
Route de Besse 83340 CABASSE



6 octobre 2012
Partagez cette page sur les réseaux sociaux :
Aidez l'association La Bourguette
© 2010-2017. Association La Bourguette-autisme.
Conception : www.onabeaudire.fr