Association La Bourguette-autisme
Nos aubergesNos produitsNos prestationsEvénements

Les Foyers du Grand Réal

L’ESAT   du Grand Réal occupe des adultes qui sont hébergés par une structure appelée "Le Foyer du Grand Réal" qui se composent de 5 lieux d’hébergement construits en 1977, 1986 et 1998.

Les lieux

Les 5 lieux d’hébergement sont situés :

  • 1 sur le site du Grand Réal,
  • 2 au village de La Tour d’Aigues,
  • 2 en campagne à Grambois.

Le public concerné

Les personnes accueillies aux foyers sont des adultes souffrant de troubles graves de la personnalité (psychose infantile, troubles autistiques) :

potentiellement en mesure de vivre dans le cadre d’une vie collective comportant des règles ;

potentiellement en mesure de travailler, par ailleurs toutes ces personnes ont une place en ESAT  .

Les 39 places sont occupées par les travailleurs de l’ESAT  .

Description

Les Foyers d’hébergement sont conçus comme des maisons d’habitation. La situation géographique des Foyers en village ou en campagne permet la mise en œuvre de ce qui est posé comme un principe de travail : la séparation lieu de vie/lieu de travail.

De plus, elle permet l’élaboration de la question du « chez soi » inscrit dans une réalité sociale (maison de village et/ou en campagne) assurant l’accès à une citoyenneté (membres d’une même communauté)

Ce sont des maisons de village ou en campagne à dimension humaine. Les foyers sont autonomes les uns par rapport aux autres. Chaque foyer a un budget qui lui permet de gérer son fonctionnement. Ils sont équipés de chambres individuelles ou doubles. La prise en charge de ces adultes s’inscrit sur du très long terme, une vie parfois... Il s’agit donc qu’ils soient chez eux.

Un accompagnement 365 jours par an, garantit un accueil permanent. Les 5 foyers d’hébergement sont distincts géographiquement, offrant une singularité en fonction de leur emplacement (en village ou en campagne, un autre établi sur le site du Réal). Ces différents foyers permettent aux adultes la possibilité de déménager en fonction de leur cheminement, leur développement ou encore pour palier à certaines de leurs difficultés.

Les fondements de la vie en foyer visent à structurer un rapport avec une réalité significative. C’est ainsi qu’au foyer chaque adulte prépare à tour de rôle les repas, fait les courses, participe à l’entretien du foyer, fait sa chambre...toutes ces tâches visent à favoriser sa place et son autonomie.

Un partage du quotidien est proposé, afin de permettre d’acquérir des connaissances pour habiter une maison, de vivre de façon ordinaire et s’approprier ainsi leurs cadres de vie. Nous leur donnons des moyens concrets de se développer. La prise en compte du quotidien est centrale dans ses dimensions de routine, mais aussi d’inattendu. Le quotidien est un espace de répétitions et en même temps un lieu de rencontre entre les personnes. C’est un lieu vivant et dynamique. La rencontre, le partage, le vivre avec…, constituent une médiation dans le travail éducatif.

Les foyers d’hébergement sont des lieux de vie au quotidien, sans cesse modelés et construits par la parole et les désirs de chacun. C’est en considérant chacun, qu’un collectif peut prendre vie.

carre-orange Le foyer du Réal

Le « domaine du Grand Réal », situé à deux kms du village de La Bastidonne, est un lieu chargé d’une histoire qui remonte au moyen-âge. Lieu de culte et de pèlerinage en ce temps là, l’endroit a perdu sa vocation religieuse pour devenir, grâce à sa source, une terre d’exploitation agricole.

La bastide habitée par les précédents propriétaires est tout naturellement devenue le premier Foyer du Réal. A ce titre, c’est un lieu très symbolique de l’établissement, une « maison mère » où, pendant longtemps, toute personne nouvelle arrivant sur l’ E.S.A.T commençait par vivre et s’installer. Ce foyer a quelquefois recueilli des pensionnaires en grande difficulté, un retour momentané au Réal leur a permis de se sentir protégé.

carre-orange Le foyer 13/19

Le Foyer 13-19, rue des Remparts à La Tour d’Aigues est constitué de deux anciennes maisons de village en étage, reliées entre elles par une porte au premier étage.

La maison accueille huit pensionnaires, trois au 13, cinq au 19. A l’exception d’une chambre partagée par deux pensionnaires, chacun a sa chambre avec ou sans sanitaires.

carre-orange La Villa

Le foyer dit « La villa » se situe au 249, rue du Docteur Medvedowsky à La Tour d’Aigues. Il s’agit effectivement d’une villa, dotée d’un petit jardin, qui se trouve à 3 minutes à pied des commerces du village. Près du « centre » mais un peu à l’écart quand même, le quartier est calme et/parce que majoritairement occupé par des retraités. Le voisin immédiat du foyer est un médecin exerçant à Aix-en-Provence.

Au rez-de-chaussée de la maison se trouvent deux chambres, une salle d’eau et des toilettes réservées aux femmes du foyer, le garage et l’entrée avec le bureau des éducateurs. Il y a trois chambres à l’étage, une salle de bains et des toilettes pour les hommes, la cuisine, le salon/ salle à manger ouverts sur un grand balcon. La maison est très lumineuse.

Le projet pour ce foyer a été d’instaurer un « manque » inscrit dans la réalité par l’absence d’encadrement éducatif à certains moments de la journée. Il n’y a pas d’éducateur la nuit ni le matin, juste un téléphone d’urgence. Ce foyer ne peut donc accueillir que des personnes suffisamment autonomes pour gérer ces moments là. Et surtout, ces personnes là doivent avoir un niveau de langage et de communication suffisant pour pouvoir parler des difficultés vécues en l’absence de l’éducateur.

carre-orange Broquières

Ouvert en 1994, cette maison provençale se situe quartier des Broquières à Grambois en campagne. Elle a été achetée, agrandie et mise aux normes pour accueillir huit pensionnaires. Ce foyer dispose d’un grand terrain planté d’arbres fruitiers et d’essences diverses : érables, pins, platanes…Le poulailler existant a été restauré lors de l’ouverture du foyer, un bassin a été creusé à la demande de la commission de sécurité et sert de mare aux canards.

L’atelier ferronnerie qui fonctionne en semaine a été aménagé en 1997 à l’entrée de la propriété.

carre-orange Pradines

Ce Foyer dont le nom est celui du lieu-dit qui nomme également le château voisin, est situé chemin du plan sur la commune de Grambois, en campagne. Seules des clôtures végétales (haies, bois) délimitent les terrains du foyer qui sont utilisés de différentes manières :

  • une oliveraie est exploitée par l’E.S.A.T, à charge pour le foyer d’en assurer l’arrosage,
  • des arbres fruitiers ont été plantés par les pensionnaires,
  • les bois sont entretenus soit par le Foyer soit par des personnes extérieures,
  • un jardin d’agrément avec piscine et terrasse.

Lors de l’achat de la maison en mai 1997, des travaux ont été effectués afin d’accueillir huit pensionnaires. En 2001, de nouveaux travaux d’agrandissement et de mise aux normes ont permis d’augmenter le nombre de chambres individuelles. Toutes les chambres sauf une sont équipées d’une salle d’eau.

Activités : activités domestiques, loisirs, vie sociale

Dans une dimension de plaisir et de loisir, favoriser le lien.

Proposer des temps de loisirs en fonction des attentes du groupe, de la situation géographique du lieu d’hébergement. Laisser la possibilité "de ne rien faire", d’organiser.

Conduire le résidant dans un processus d’autonomisation, donner des repères dans l’espace et le temps.

Évaluer les capacités et incapacités des résidants. Assurer un soutien dans les actes de la vie quotidienne. Adapter ce soutien en fonction des capacités de chacun (ne pas être systématiquement dans le faire). Aussi, faire faire un roulement sur les tâches.

Projets

Développer et expérimenter dans le réel tous les effets du statut de salarié - habiter sa maison

Principe d’accompagnement

Ouverts 365 jours sur 365, les foyers d’hébergement proposent un lieu de vie personnalisé, accueillant et rassurant aux résidants. Dans le cadre d’une vie collective, les foyers accompagnent chacun dans un objectif : "se positionner comme sujet". La confrontation à l’autre (professionnels ou résidants) est ici le moteur de cet accompagnement ; confrontation à autrui qui est centrale dans la vie quotidienne des foyers.

Les foyers aident également à une "forme", non pas d’insertion mais de socialisation, passant par le respect et la compréhension des règles de vie. Il s’agit là de donner du sens à ces règles.

Les foyers, en tant que cadres structurants, aident les familles dans le processus de séparation/individuation. En ce sens, celles-ci sont en mesure d’accepter de voir "grandir" leur enfant, de le voir en adulte à part entière ("à parent tiers" !). Ainsi, chacun pourra faire un pas vers une distance des uns vis-à-vis des autres, dans le sens d’une autonomie mutuelle.

Les foyers d’hébergement visent à intégrer les résidants dans leur environnement social. Il s’agit ici d’être un acteur de la vie locale à part entière. Les espaces de rencontres permettent aux résidants de se confronter à l’autre, mais ils permettent aussi à l’environnement social local de faire évoluer le regard qu’il porte sur eux.

Conditions d’admission

Elles sont les mêmes que celles de l’ESAT   car les deux structures ne sont pas séparables.


22 février 2011
Partagez cette page sur les réseaux sociaux :
J'aide les rameurs du DEFI 2017 à remplir leur mission solidaire :
J'achète des coups de rame !
Aidez l'association La Bourguette
© 2010-2017. Association La Bourguette-autisme.
Conception : www.onabeaudire.fr